Théâtre en plein air «Couscous und Röschti»

Communication du 29.05.2012

C'est ainsi que des étrangers devinrent des amis

Théâtre en plein air de Triengen 2012

Le théâtre de Triengen vous enlève pour un voyage dans le temps placé sous le signe de la nostalgie, qui débute dès la gare de Sursee. Vous vivrez alors une expérience unique, lorsque la locomotive à vapeur entrera en gare, sifflante et trépignante, attendant le départ pour Triengen dans un nuage de vapeur. Lors des représentations de «Couscous und Röschti» le vendredi et samedi, le contrôleur du train Sursee – Triengen lancera du perron 1: «en voiture!» Il sera alors temps pour vous de monter à bord et prendre place. Les compartiments soignés, encore aménagés de bancs en bois, vous feront remonter le temps. L'exploitation du train Sursee-Triengen débuta en 1912. Le trajet ferroviaire à voie normale à travers la vallée lucernoise du Surental fait près de neuf kilomètres. Il n'a jamais été électrifié, le sifflement de la locomotive sert encore aujourd'hui d'emblème acoustique – encore une fois – tout est placé sous le signe de la nostalgie. Le trajet vers Triengen est déjà l'occasion d'obtenir d'intéressantes informations sur «Couscous und Röschti». Le paysage bucolique sert de cadre à ce voyage très spécial – un voyage en train à vapeur.

De la gare de Triengen, vous êtes conduit au restaurant-théâtre. Pendant que vous dégustez un menu raffiné à 3 services, les préparatifs vont déjà bon train en coulisses. Les acteurs sont maquillés et préparés, les techniciens testent le matériel une dernière fois, tandis que le CO tient les ficelles et la régie donne ses dernières instructions, afin que vous assistiez à une soirée de théâtres des plus exceptionnelle.

Première représentation

La pièce «Couscous und Röschti» se déroule durant la Deuxième Guerre mondiale, dans le village de Triengen. Le 11 mai 1940, les militaires de Triengen font leur entrée à bord d'un train spécial:

c'est la mobilisation générale. Les familles sont laissées à elles-mêmes, dans la peur et l'incertitude. Personne n'est en mesure de juger de l'ampleur de la guerre.

Le 25 juin, des détenus français arrivent. Parmi eux se trouvent des soldats nord-africains, des spahis.

Mêlant ces événements historiques à des suppositions fictives, l'écrivain et instituteur de Triengen Peter Weingartner a écrit une pièce de théâtre captivante.

Anna, une jeune femme de Triengen dont le père défend la patrie à la frontière, et Ali, un soldat détenu, y jouent les rôles principaux.

Ali, bouleversé par la guerre, trouve en Anna un être chaleureux qui lui fait oublier les atrocités vécues. Les autorités et le clergé tentent de mettre un terme au contact entre Anna et Ali à l'aide de diverses interdictions. Ceux-ci se rendent toutefois vite à l'évidence: ils n'ont aucune chance d'interdire ce contact. Anna est loin d'être la seule intéressée par ces soldats au charme exotique. Toute la population du village, presque entièrement féminine, recherche le contact avec les détenus. Et c'est ainsi que l'histoire débute à la gare: une histoire d'amour, de peur, de joie, de tristesse, de pouvoir et enfin d'intégration.

  • Auteur: Peter Weingartner
  • Régie: Ferdinand Ottiger
  • Direction musicale: Jonas Künzli

A 23h20, le car postal vous amène de l'arrêt de Triengen village à la gare de Sursee. Les correspondances avec l'InterRegio de 23h41 et le S-Bahn de 23h48 en direction de Lucerne ainsi que le S-Bahn de 23h51 en direction de Zofingen sont assurées.

L'utilisation du car postal est gratuite pour les spectateurs sur présentation de leurs billets de théâtre.